Vous recherchez...

Interview : Allergologue

Allergologue

Quels ont été vos parcours scolaire et professionnel ?

L'allergologie est une spécialisation de la médecine générale, c'est pourquoi il faut d'abord suivre les 7 années d'enseignement général de médecine. La spécialisation se déroule par la suite sur 3 ans. En ce qui me concerne j'ai suivi la spécialisation en pneumologie, avec une compétence interne en allergologie sur 2 ans.

La spécialisation est-elle difficile ?

Oui, la partie théorique, notamment l'immunologie fondamentale est assez technique et compliquée.

Est-elle étoffée de stages ?

Oui, ils occupent une bonne partie de la formation, en ce qui me concerne j'étais en stage tous les matins dans des hôpitaux et des centres spécialisés. Ils sont fondamentaux car ils nous apprennent toute la partie pratique. Le plus important est d'analyser le problème, savoir comment le traiter, et entretenir un climat de confiance avec les patients.

La spécialité d'allergologue requiert-elle des compétences particulières ?

Les qualités que demande l'allergologie sont sensiblement les mêmes que celles de la médecine. Nous devons être à l'écoute de nos patients, nous devons être capables d'analyser un problème et de le résoudre. Enfin, il faut évidemment aimer toutes les sciences médicales.

Les allergies ont un rapport étroit avec l'environnement et le milieu, quand est-il avec la profession d'allergologue ?

L'allergologie possède un rapport avec l'espace, nous étudions toujours le milieu dans lequel évolue le patient, afin de déterminer les causes possibles de l'allergie.

En quoi consiste le travail d'un allergologue ?

Nous faisons un bilan pour connaître les causes possibles de l'allergie, nous réalisons des tests, parfois nous traitons le patient, notamment en le désensibilisant.

Comment voyez-vous l'avenir de la profession ?

La profession a de l'avenir puisque les maladies allergiques double tous les dix ans.

Quel est l'âge moyen de vos patients ?

Les jeunes sont les plus touchés par les problèmes d'allergies. Ils sont en effet plus fragiles et plus sensibles que les adultes en ce qui concerne leur environnement.

Qu'est-ce qui vous satisfait le plus dans cette profession ?

La profession est parfois négligée par le corps médical, pourtant nous apportons un réel soulagement à nos patients. Certaines allergies sont très handicapantes et nous arrivons de mieux en mieux à les soigner. Le rapport que nous possédons avec nos patients est plutôt agréable et amical. Et comme je vous l'ai déjà expliqué, nous avons un rapport à l'espace, caractéristique de la profession. Enfin, toutes les connaissances scientifiques sur les allergies progressent d'année en année, c'est une profession qui évolue rapidement.
C.S.

Voir aussi