CERFRANCE Nord - Pas de CalaisPARTENORD HABITATTHIRIEZ LITERIEEURADIFSQUARE HABITAT NORD DE FRANCE

Vous recherchez...

Interview : Horticulteur

Société: La Serre Dambrine ( Sin-le-Noble)

C'est au cœur de ses serres que monsieur Dambrine, horticulteur, me reçoit pour me parler de son métier.

Quelle formation avez-vous suivie pour être horticulteur ?

J'ai passé le Brevet de Technicien agricole option horticole (BTAOH).

Qu'y avez-vous appris ?

Des connaissances techniques au niveau cultural : de la protection des végétaux en passant par la botanique et l'agronomie. J'ai également appris tout ce qui est nécessaire à la gestion d'entreprise notamment en comptabilité.

En quoi consiste votre travail ?

Il n'y a pas vraiment de journée type sur l'année car on travaille de manière saisonnière. En ce moment par exemple, on s'occupe de ce qui concerne les travaux de culture alors que pendant les beaux jours c'est la vente qui occupe la majeur partie de notre temps.
Et puis vu que nous sommes polyvalent, en parallèle de notre propre jardinerie nous devons aussi faire les marchés, travailler pour des villes, et nous faisons également de la vente en gros et demi-gros.

Pourquoi êtes-vous devenu horticulteur ?

J'ai repris l'entreprise de mes parents avec quatre associés, tous de la famille. Je suis née dedans, car tout petit déjà, j'étais amené à aider mes parents dans les serres, c'est de là qu'est née ma passion pour l'horticulture. Mais il s'agit vraiment d'un choix, je ne me suis pas senti obligé

Quelles sont les qualités nécessaires à l'exercice de votre profession ?

Il faut être courageux, ne pas avoir peur de travailler. Il faut également être disponible, réactif et savoir s'adapter en cas de mauvais temps notamment.

Quelles sont les inconvénients ?

C'est un métier où l'on est tributaire du temps, ce n'est pas toujours évident mais il s'agit ici d'une contrainte commerciale.On fait également beaucoup d'heures, notamment les week-end, où il faut passer à la serre, vérifier que tout va bien, même si c'est automatisé, la machine ne remplace pas la présence. Il est également essentiel d'avoir une trésorerie car on investit avant de pouvoir vendre le produit.

Auriez-vous un conseil à donner à quelqu'un qui désirerait en faire son métier ?

Il est essentiel d'aimer son métier et de ne pas faire ça par dépit. Il faut également se reconnaître dans les qualités que j'ai mentionnées.
A.T

Voir aussi