Vous recherchez...

Plus de 500 postes à pourvoir dans le secteur routier en Hauts-de-France

Plus de 500 postes à pourvoir dans le secteur routier en Hauts-de-France

Le secteur du transport de marchandises et du transport de voyageurs peine à trouver des candidats qualifiés. « Il y a urgence. Nous avons connu une pénurie de conducteurs en 2016-2017 et ça va continuer dans la même veine. Aujourd’hui, 30% de nos salariés ont plus de 50 ans. On a clairement un déficit d’image. Or, le métier a bien changé. L’évolution du matériel a permis de diminuer la pénibilité des postes », souligne David Sagnard, patron de la Fédération Nationale des Transporteurs Routiers (FNTR). De ce fait, la Région et Pôle Emploi ont mis en place un plan de recrutement massif. La semaine dernière, une charte a été signée par les deux partenaires au campus Euralogistic. Elle contient une feuille de route précise et des financements de la Région. 500 postes sont à saisir d’ici 3 ans en région Hauts-de-France.

La campagne de recrutement est d’ores et déjà ouverte au public. Concernant le profil des candidats, le transport de marchandises nécessite d’avoir 18 ans au minimum et d’être titulaire du permis B.  Pour le transport de voyageurs, le candidat doit avoir plus de 21 ans et être titulaire du permis B. En termes de formation, certaines qualifications dans le domaine sont requises. 210 heures liées à la découverte du métier sont demandées suivi d’un contrat de professionnalisation de 12 mois dans le cas du transport de voyageurs, et de 16 mois pour le transport de marchandises. Pour Laurent Lion, directeur du GEIQ transports et logistique, « l’idée est bien de viser l’excellence ». Une première session de formation sera organisée en juin sur le campus d’Euralogistic. D’autres seront à suivre.