Vous recherchez...

Dossier : L’hyperstress, quand le stress devient dangereux pour la santé

L’hyperstress, quand le stress devient dangereux pour la santé

Vous êtes stressé ? Comme pour beaucoup de salariés, le stress est une sensation quotidienne. Quelques fois ponctuel, plus ou moins intense, le stress peut rarement être dissocié d’une activité professionnelle. Si dans certaines occasions le stress peut vous aider à remplir certains objectifs, cette réponse naturelle du corps peut, si elle s’installe sur le long terme, multiplier par 4, 5, ou 6, le risque de dépression, de Burn Out et d’affections cardiovasculaires. C’est ce qu’on appelle le stress chronique ou  l’hyperstress.

 

24 % des salariés français touchés

Selon une étude menée par Stimulus sur plus de 30 000 salariés entre 2013 et 2017, plus de la moitié  éprouve peu de stress. Et c’est une bonne chose ! Sans parler de « stress positif », on peut tout du moins noter que ce niveau de stress n’engendre pas d'importants troubles pour la santé, et qu’il contribue à un certain équilibre de la vie professionnelle. Notamment, en étant un paramètre permettant d'éviter le bore out, l’ennui qui mène à l’épuisement professionnel.  

En revanche, l’étude met en avant que près d’un quart des personnes interrogées souffre de différents symptômes liés à l’hyperstress. Et plutôt des femmes, de plus de 50 ans. Les secteurs d’activité touchés et les métiers sont très divers, mais c’est surtout les salariés de la santé et actions sociales qui semblent en pâtir le plus : 4 sur 10 seraient atteints d’hyperstress. Cela serait dû en partie, à un déséquilibre entre l’investissement personnel du salarié, les efforts et l’énergie investis dans ses missions, et la charge de travail trop importante ou le manque de reconnaissance.

 

Des signes à prendre au sérieux

Plusieurs types de symptômes peuvent alerter sur un niveau trop élevé de stress. Par exemple, des signes physiques, comme la crispation musculaire, les problèmes de digestion, sensation de gorge serrée. Des signes psychologiques peuvent aussi faire leur apparition : émotivité, inquiétude, difficultés de concentration, oublis… Et d’autres encore : troubles du sommeil, augmentation de la consommation de café, d’alcool, de tabac, troubles de l’alimentation, etc.

Dès lors qu’un ou plusieurs symptômes s’installent au quotidien, il faut réagir vite : attention à ne pas tomber dans l’écueil le plus répandu, en se disant simplement que les symptômes vont « passer ». Parlez-en à votre manager, pour analyser la situation et décider de la nécessité d’une prise en charge ou non.

 

Le stress est naturel

C’est tout simplement une réponse de notre corps à une situation difficile ou un danger. L’adrénaline, ça vous dit quelque chose ? Entre autres hormones, ce processus de défense sécrète les éléments nécessaires et s’enclenche de façon naturelle pour faire face à une situation donnée. Ce mécanisme n’est donc pas mauvais en soi ou une maladie, mais c’est le fait d’y être exposé de façon permanente qui se révèle dangereux. Pensez à la célèbre formule de Paracelse :  «Tout est poison, rien n'est poison : c'est la dose qui fait le poison .»

D’où l’importance des méthodes de gestion du stress : relaxation, méditation, yoga, repos… Autant d’outils qui peuvent permettre de réduire le niveau d’anxiété liée au stress professionnel.