Vous recherchez...

Dossier : Ecoles de commerce, mode d'emploi

Ecoles de commerce, mode d'emploi
Plus de 120 000 étudiants sont formés chaque année au sein des écoles de commerce. En France, nous bénéficions d'un réseau de plus de 200 écoles différentes. Classement, spécialité, accès, qualités sont autant d'éléments qu'il faut prendre en compte avant de se lancer.

La première chose à savoir est que toutes les écoles de commerces relèvent du système privé et donc ne se valent pas. Seulement une centaine est reconnue par l'Etat, une centaine également délivre un diplôme visé par le ministère de l'Éducation nationale (le visa certifie la qualité des enseignements) et une quarantaine délivre le grade de master (celles figurant au palmarès des Grandes Ecoles).

Comment y accéder ?

Autrefois la majeure partie des écoles de commerces recrutait après les classes préparatoires. Maintenant elles sont accessibles à tous niveaux.

  • 120 écoles recrutent post-bac, une aubaine pour les élèves moyens désirant directement entrer dans le vif du sujet. Mais attention, car dans cette catégorie on trouve de tout. Il est donc nécessaire d'étudier attentivement le contenu des programmes, se renseigner sur les intervenants, les partenariats de l'école et surtout vérifier son label.
  • Après un cycle de deux ans en classe préparatoire, quelle que soit la filière. C'est la voie la plus difficile mais qui garantit sûrement de décrocher une école parmi les plus prestigieuses. On y accède en passant un concours après inscription à une banque commune d'épreuves qui permet de passer un concours unique pour toutes les écoles auxquelles on souhaite candidater. Les résultats au concours vous déclareront ensuite admissibles aux écrites ou non, suivant la barre d'admissibilité fixée par chaque école. Il vous faudra ensuite passer la redoutable étape des oraux pour chaque école.
  • Les concours passerelles accessibles dès Bac +2 quel que soit le profil, les taux d'admissions sont sensiblement les mêmes. Passerelle et tremplin sont les deux concours communs d'admissions. Le concours passerelle 1 est réservé aux Bac +2 et permet d'accéder à une première année en école. Les épreuves sont organisées dans les 35 villes de France, au programme : une synthèse de dossier de 2 heures, une épreuve d'anglais sous la forme d'un QCM, une épreuve à option avec 15 choix au total, et un test d'aptitude au management à base de QCM (le test arpège 1). Celui-ci permet l'accès à l'une de ces 12 ESC : Novancia, l'EM Normandie, l'EM Strasbourg, l'ESC Dijon, l'ESC Grenoble, l'ESC La Rochelle, l'ESC Montpellier, l'ESC Pau, l'ESC Rennes, l'ESC Troyes, Telecom Ecole de Management et EDC Paris.
  • Avec un niveau Bac +3, un nouveau concours s'ouvre à vous et permet l'accès aux grandes écoles de commerce. Il reprend les épreuves du concours passerelle à ceci près que s'ajoute celle du Tage-Mage. Test visant à vérifier si vous avez les aptitudes d'un futur cadre. Sous forme de QCM il est formé de 3 parties notées sur 600 points. Une partie aptitude verbale, une autre de logique et une de mathématique.

Quels sont les labels à repérer ?

  • Reconnaissance par l'Etat : le système de reconnaissance le plus ancien, garantissant les moyens mis en œuvre et les contenus en termes d'enseignement.
  • Visa : label délivré par le ministère de l'Education nationale. Suite à un audit approfondi, il garantit la qualité de l'enseignement. Certaines écoles post-bac délivrent en outre, comme les grandes Ecoles Supérieures de Commerce, un diplôme visé conférant le grade de Master.
  • Appartenance à la Conférence des Grandes Ecoles : pour devenir membre de cette association, les écoles doivent satisfaire à un certain nombre de critères d'adhésion. Ils garantissent la valeur du diplôme délivré en fin de cursus. Ecoles de commerce post-bac membres : EM Normandie, ESDES (Lyon), ESSCA (Angers), IESEG (Lille).
  • Accréditation EPAS : il s'agit d'un label international distinguant les formations d'excellence au management. Il est accordé par la plus importante agence européenne d'audit stratégique et d'accréditation : l'EFMD (European Foundation for Management Development). Il atteste d'une haute qualité des activités de l'école mais également de son fort degré d'internationalisation.
  • Non affiliation : Certaines écoles la revendiquent comme signe d'indépendance, elle est souvent le signe d'une qualité médiocre d'enseignement ou d'un diplôme peu reconnu dans le monde professionnel.

Se préparer aux oraux

C'est la dernière étape vers les admissions et néanmoins la plus stressante pour les candidats. Pour bien s'y préparer, une chose importante : apprendre à se connaître. Les examinateurs commenceront dans la majeure partie des cas par la question « Qui êtes vous ? ». Vous devez impérativement faire un bilan de vous-même, pour cela prenez une feuille et récapitulez toutes les expériences que vous avez vécues et réfléchissez à ce qu'elles vous ont apporté au niveau des connaissances et des compétences. Ensuite renseignez-vous sur les écoles et sur le pourquoi de celle-ci plutôt qu'une autre. Les examinateurs apprécieront vos recherches. Cela traduira de plus votre niveau d'implication. Dernière chose, soyez sûr de et fier de ce que vous êtes, en un mot dévoilez-vous. Gardez bien en tête que l'entretien sert avant tout à vous montrer qui vous êtes et que si vous êtes arrivé jusqu'ici c'est déjà une grande chance alors saisissez là !

Les avantages d'une école de commerce

Ils sont importants car 81 % des élèves trouvent un emploi moins de 2 mois après leur diplôme. Leurs enseignements sont en effet très orientés vers la pratique professionnelle et font intervenir de nombreux cadres en exercice dans leurs cours. Beaucoup de stages de longue durée sont prévus, ainsi que des événements au profit du recrutement : Forums, ateliers CV, « speed dating » avec les recruteurs, etc.