Annuler

Interview : Chiropracteurs

10 juin

Le métier de chiropracteur est souvent confondu avec celui d’ostéopathe, et pourtant ce sont deux activités distinctes. Dans cette interview, nous partons à la rencontre de deux jeunes chiropracteurs Nathalie Hess et Guillaume Goncalves.

Chiropracteurs

Le métier de chiropracteur est souvent confondu avec celui d’ostéopathe, et pourtant ce sont deux activités distinctes. Dans cette interview, nous partons à la rencontre de deux jeunes chiropracteurs Nathalie Hess et Guillaume Goncalves. Ces praticiens ont ouvert ensemble un cabinet de Chiropraxie dans la métropole lilloise, ils nous présentent leurs parcours et leur point de vue sur le métier.

Quel a été votre parcours ?

Nous avons tous deux effectué nos études à l’Institut Franco-Européen de Chiropraxie (IFEC) à Paris. Suite à l’obtention de notre diplôme en 2015, nous avons souhaité ouvrir notre cabinet dans l’agglomération Lilloise. Nathalie a souhaité acquérir de nouvelles compétences en effectuant une formation d’acupuncture à l’Institut d’Energétique et Acupuncture Traditionnelles Chinoises (IEATC). Guillaume a quant à lui souhaité poursuivre ses études à l’université de Paris Saclay et ainsi travailler à l’élaboration d’une thèse en Science du sport, de la motricité et du mouvement humain.

Pour quelles raisons avez-vous choisi ce métier ?

Nous avons choisi ce métier car nous travaillons dans le domaine de la santé en toute autonomie. Les patients peuvent venir consulter un chiropracteur sans prescription médicale. Nous, les chiropracteurs, sommes habilités au diagnostic* dans notre champ de compétences c’est-à-dire les troubles musculo-squelettiques. Par ailleurs le chiropracteur est le seul thérapeute non médecin à pourvoir effectuer des manipulations du rachis cervical sans certificat médical. Nous travaillons en collaboration avec le corps médical (médecins généralistes, kinésithérapeutes, etc.). De plus pendant nos études (études longues Bac +6 lorsque nous avons intégré l’IFEC) nous avons eu un enseignement en accord avec les dernières avancées scientifiques dans le domaine des douleurs de dos. Pour finir, des passerelles sont possibles avec certaines filières universitaires afin d’obtenir un diplôme de Master/Doctorat en Sciences.

En quoi consiste le métier de chiropracteur ?

Le chiropracteur prévient et traite les troubles musculo-squelettiques (les douleurs de dos et des articulations). Le traitement chiropratique se compose de manipulations articulaires, associées souvent à un travail musculaire. Les manipulations vertébrales et articulaires permettent : De diminuer les douleurs musculaires et articulaires ; D’augmenter la fonction articulaire des articulations souvent ressenties comme « bloquées » par le patient.

Quelles sont les difficultés du métier ?

Le travail du chiropracteur est aussi bien intellectuel que physique. En effet, des capacités de raisonnement sont nécessaires afin de pouvoir poser un diagnostic dans le cadre des troubles musculo-squelettiques. Ensuite, les outils thérapeutiques du chiropracteur sont multiples (manipulations et mobilisations articulaires, traitements musculaires, etc.), et nécessitent une bonne condition physique.

Quelle partie du métier préférez-vous ?

La relation avec nos patients. Nous pouvons prendre le temps de leur expliquer leur(s) pathologie(s) et le traitement que nous allons effectuer. Cette relation de confiance que nous avons avec eux est essentielle pour : Qu’ils puissent comprendre leur(s) symptôme(s) ; Qu’ils puissent comprendre les traitements qui leur seront délivrés. Certains patients ont en effet quelques appréhensions sur les manipulations vertébrales (le « crack »), notre rôle est de les rassurer sur ce type de traitement ; Recommander des exercices de renforcement et/ou d’étirements musculaires adaptés.

Quelles sont les qualités indispensables pour faire ce métier ?

Pour faire ce métier, il faut allier capacités relationnelles : relation avec le patient (empathie), communication avec le corps médical si nécessaire. Et capacité de raisonnement. Il faut par ailleurs aimer le contact avec les gens, être empathique et avoir une bonne capacité d’écoute !

Quelles douleurs soigne-t-on exactement chez le chiropracteur ?

En général ce sont les douleurs de dos, ce qui représente près de 90% des patients qui viennent au sein du cabinet. Les douleurs de dos, que ce soit des douleurs cervicales ou lombaires, sont généralement accompagnées de douleurs d’épaules et fessières respectivement. La majeure partie ce sont les lumbagos, les hernies discales, les sciatiques toutes ces choses-là !

Pouvez-vous me décrire une séance de chiropraxie ?

Lors de la première partie de la consultation, nous effectuons une anamnèse (écoute du patient). Nous réalisons ensuite un examen clinique et éventuellement un examen neurologique. Le but c’est vraiment de poser un diagnostic* dans notre champ de compétence, les troubles musculo-squelettiques mais de poser un diagnostic* le plus précis possible. Puis une partie traitement, avec des manipulations vertébrales, des traitements musculaires, et enfin une partie sur le conseil, les exercices de réhabilitations, d’étirements des muscles et des conseils en ergonomie de travail.

Quelles sont les différences entre un chiropracteur et un ostéopathe ?

La grande différence est légale. Au contraire des ostéopathes, nous sommes les seuls thérapeutes non médecin à pouvoir faire des manipulations vertébrales sur les cervicales, sans certificat de non contre-indication délivré par un médecin. Nous avons une habilité à poser un diagnostic* dans notre champ de compétences des troubles musculo-squelettiques. Cela nous permet d’informer les patients sur les éventuelles causes de leurs douleurs (un lumbago, une sciatique, une douleur plutôt musculaire). Aussi, il est vrai que notre approche est plus axée sur le système neuro-musculo-squelettique et les problèmes de dos et les articulations. *Diagnostic d’opportunité et positif (Annexe 1 - JORF n°0037 du 14 février 2018).

Chiropracteurs