Vous recherchez...

Interview : Etudiante Responsable de Communication Institutionnelle

Etudiante Responsable de Communication Institutionnelle

Hélène Lefrène (22 ans)

Etudiante en Licence LLCE d'anglais après avoir obtenu il y a quelques mois un diplôme de « chargée de relations publiques internationales » à Cepreco, Hélène Lefrène, 22 ans, désire travailler plus tard au sein d'une collectivité locale.
Titulaire d'un bac Littéraire, elle intègre ensuite un Deug LLCE d'Anglais à l'Université Catholique de Lille. Après deux années elle décide de se réorienter vers les relations publiques grâce à une année de spécialisation à Cepreco Roubaix. Très vite le virus de la communication la démange et elle décide de tout mettre en œuvre pour en faire son métier.
Mais se sentant limité pour intégrer le marché du travail, elle décide de continuer ses études : « Je pense que Cepreco m'a donné les moyens d'intégrer le marché du travail mais sur un niveau de connaissance du secteur qui n'est pas assez développé pour le poste que je recherche. »

Aujourd'hui elle souhaite intégrer la formation MCC de l'IAE de Lille ou l'IUP Infocom de Roubaix car elle n'a pas de formation proprement dite de communication comme pourrait l'avoir un étudiant de BTS Communication par exemple. Mais son parcours universitaire lui semble « bénéfique » car « les langues consolident un niveau d'aptitudes et assoient une position en tant que communicante internationale. »

Désireuse de s'orienter vers la communication publique, son but est de « travailler dans une collectivité, réaliser des projets et les défendre dans le but de créer un mieux être et d'ajouter une plus value à la vie des citoyens. » Elle souhaite s'investir « dans un secteur qui reste tourné vers les gens […] et non pas vers un produit. » Pour y arriver, elle a déjà ciblé les structures dans lesquelles elle aimerait effectuer un stage. Les mairies et les chambres de commerces et d'industries font ainsi partie de ses choix. Elle recherche avant tout « une mission intéressante, qui entre dans le cadre de mes études… »

Sans expériences dans ce milieu, elle compte mettre de son côté sa rage de vaincre et ses aptitudes à communiquer, comme elle a pu le faire chez « Ashatane Productions » lors de son unique stage. Elle était alors chargée de l'organisation des « Nuits du Court-Métrage » au Kinepolis de Lomme en décembre dernier (2003).

Très au fait de la réalité, elle envisage de passer des concours de la fonction publique « mais compte tenu du manque de places dans l'administration, je pense que je ciblerai des agences dont le secteur m'intéresse… »
Elle ne s'est pas encore fixée de plan de carrière mais a déjà quelques idées précises : « la stabilité de l'emploi et le statut de fonctionnaire correspondent à mes attentes d'un point de vue personnel (fonder une famille) et professionnel. »
Selon elle, le secteur de la communication est très saturé et il évoluera avec les NTIC (Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication), « le multimédia va encore se développer et se spécialiser davantage. » « Ce secteur est fait d'innovations … il ne peut donc pas se permettre de stagner il devra évoluer pour perdurer. »

Tournée vers l'humain, cette étudiante désire se spécialiser davantage avant de se lancer dans le monde du travail et acquérir plus d'expériences à travers d'autres stages afin de trouver une complémentarité entre ses études et ses désirs professionnels.
B.R.

Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage