Vous recherchez...

Dossier : Les inégalités Homme/Femme dans la région Nord – Pas-de-Calais

Les inégalités Homme/Femme dans la région Nord – Pas-de-Calais

Les inégalités Homme/Femme dans la région Nord – Pas-de-Calais

Malgré la loi sur l'égalité salariale hommes/femmes parue en mars 2006 qui prévoyait de supprimer les écarts de salaires entre les deux sexes d'ici à 2010 par le biais de négociations notamment au niveau des entreprises, l'égalité professionnelle et salariale est encore loin d'être acquise dans notre région, comme partout en France.

Selon plusieurs études, les femmes accèdent toujours plus difficilement à des responsabilités importantes que les hommes et perçoivent des salaires moins élevés. Par ailleurs, en janvier 2009, les femmes gagnaient 27 % de moins que les hommes. L'écart est de 19 % pour des temps complets et de 10 % à poste et expérience équivalents.

Et dans le Nord – Pas-de-Calais ?

Les femmes du Nord - Pas-de-Calais sont plus inactives et plus au chômage que les hommes (60 % contre 75 %). Pourtant, elles sont généralement plus diplômées. Elles ont également des salaires plus faibles, ce qui s'explique en partie par la structure de leurs emplois (taux de temps partiel, catégorie sociale, secteur d'activité), elles sont par exemple 30 % à travailler à temps partiel contre 6 % des hommes.
Les hommes de la région ont quant à eux un taux d'activité très proche de celui de l'ensemble des Français, alors que celui des femmes de la région est inférieur de 10 points par rapport aux Françaises en général.
Une des explications de ce faible taux d'activité des femmes tient en partie à l'importance du chômage dans la région mais est parfois aussi lié à des phénomènes culturels. Après la naissance d'un enfant, elles sont 40 % à modifier leur situation professionnelle, contre 6 % des hommes.

En se limitant aux salariés à temps complet, les hommes gagnent toujours 19 % de plus que les femmes. La différence de salaire se vérifie pour toutes les catégories socioprofessionnelles mais varie de 16 % chez les employés à 27 % chez les cadres. Chez les cadres, cet écart tient en partie au fait que les hommes de cette catégorie sont sur représentés. En effet, on ne compte que 26 % de femmes parmi les cadres du secteur privé, 11,5 % parmi les chefs d'entreprises de 50 salariés et plus, 7 % parmi les cadres dirigeants des 5 000 premières entreprises françaises.

Vers un changement ?

Un groupe de grande distribution français a décidé de prendre des mesures spécifiques pour la promotion des femmes, en mettant notamment en place un comité de la diversité. A la base de cette initiative, un constat : « Nous comptons 51 000 collaborateurs dont 53 % de femmes. Elles représentent 36 % des cadres, 25 % des membres du comité de direction et 8 % des cadres dirigeants. Plus on monte dans la hiérarchie, moins on en trouve », déclare la responsable diversité et mission handicap.Après une enquête menée par la chaîne, il est apparu que 70 femmes aspiraient à devenir directrices de magasin, alors qu'actuellement, 5 magasins sur 120 sont dirigés par des femmes.Vingt-sept femmes ont ensuite pris part à un programme de « mixité ». Pendant neuf mois, elles ont participé à des ateliers sur la stratégie politique de l'entreprise en rencontrant les hauts dirigeants, elles ont travaillé sur leur projet professionnel au regard de leur projet personnel, mais aussi sur les compétences à développer et leurs relations à l'argent. « L'objectif, ce n'est pas qu'elles deviennent toutes directrices de magasin, mais de leur montrer qu'il est possible d'avoir davantage de femmes dans les équipes de direction. »