Vous recherchez...

Dossier : Le Développement Durable

Le Développement Durable

Un savoir vivre quotidien

La nécessité du développement durable

Cette notion a été définie par Gro Harlem Bruntland en 1987. Effectivement, dans son rapport intitulé « Our common future », ce dernier précise qu'il s'agit d'un « développement qui s'efforce de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs ». Il est donc question d'assurer la pérennité de notre société.

Le développement durable n'est pas suffisamment démocratisé. En ce sens que trop peu d'individus savent réellement de quoi il s'agit. Il s'avère indubitable et nécessaire de laisser aux générations futures un monde moins dangereux, moins injuste et inégal. Ainsi, les jeunes doivent promouvoir le développement durable. Ce processus de changement nous concerne tous et ensemble nous pourrons le rendre plus effectif et donc plus efficient. Ce type de développement s'applique à de nombreux domaines d'activité. Il s'agit de l'approvisionnement en eau, de l'énergie, de l'utilisation des terres, du logement, du traitement des déchets, du transport ou encore des soins de santé. Cette liste n'est évidemment pas exhaustive mais elle permet de mettre en évidence l'impact du développement durable sur notre vie quotidienne. L'objectif consiste à concrétiser l'exigence que constitue ce type de développement, c'est un véritable terrain d'intervention sociale. Il ne faut pas omettre que notre monde connaît un véritable problème de pauvreté : deux milliards d'êtres humains qui vivent avec moins d'un dollar par jour !

Le programme « Action 21 »

Ce plan d'action mondial axé sur le développement durable favorise le développement soutenu et responsable de la planète. On parle aussi d'agenda 21 puisque le terme agenda est anglais et signifie programme en français. Le chiffre 21 correspond évidemment au XXIe siècle. Cet agenda a été adopté au sommet de Rio en juin 1992, en même temps que la déclaration de Rio dans laquelle figurent des conventions sur les climats, la biodiversité, des textes relatifs à la forêt et la désertification. Ce programme complète cette déclaration et vise à réduire les inégalités entre pays riches et pays pauvres, ainsi qu'à prendre davantage en compte l'état des écosystèmes. Il s'agit donc de lutter contre les inégalités, de préserver l'environnement et d'utiliser de manière plus économe les ressources naturelles. Il existe un comité 21 dont la mission essentielle consiste à ancrer le développement durable dans les politiques des collectivités territoriales et dans celles des entreprises.

En définitive, il semble légitime de rappeler que le développement durable repose sur trois principes. Le principe de solidarité entre les hommes dans le temps et dans l'espace, le principe de précaution, c'est-à-dire que les choix effectués aujourd'hui doivent être réversibles et, le dernier principe se résume à appliquer et renforcer la démocratie participative. Cette notion vise à impliquer davantage les citoyens dans les choix essentiels pris par nos dirigeants.

J.P