Vous recherchez...

Dossier : L'emploi des seniors revalorisé?

L'emploi des seniors revalorisé?

L'emploi des seniors revalorisé?

2010 commence avec son lot de réformes et projets de loi en tout genre, mais cette année devrait être marquée par la revalorisation de l'emploi des seniors. Cette décision émane d'un simple constat : les chances pour retrouver un emploi après 49 ans sont divisées par deux.

Qui sont les seniors ?

Les « seniors » concernés sont les personnes de plus de 50 ans qui se sont retrouvés sans emploi, suite à un licenciement ou bien à un changement de carrière ou toute autre raison. Leur situation, quelques années avant la retraite, n'est pas évidente. En effet pour 34 % des dirigeants d'entreprise français, les plus de 55 ans sont considérés comme âgés.
En France, le taux d'emploi des 55-64 ans était de seulement 33,8 % en 2007. A la même époque en Suède, il était de 70 %.
Dans ce contexte il n'est pas évident pour les quinquagénaires de garder le sourire, surtout lorsqu'ils subissent la concurrence des actifs, à savoir les 30-49 ans. Cependant ces demandeurs d'emploi, forts de leurs expériences et de leurs savoirs, intéressent de plus en plus les entreprises désireuses de combler un manque de savoir-faire.

La réforme en quelques lignes.

L'emploi n'est pas au beau fixe et, avec un taux d'environ 65 % d'inactivité entre 55 et 64 ans, la France affiche l'un des pires scores européens.
C'est pour y remédier que le gouvernement a décidé qu'à partir du 1er janvier 2010, les entreprises d'au moins 50 salariés, devront conclure un accord ou définir un plan d'action en faveur de l'emploi des seniors. « Nous laisserons trois mois supplémentaires aux PME pour qu'elles négocient un accord ou, à défaut, qu'elles élaborent un plan d'action dans l'entreprise » a annoncé le ministre Xavier Darcos, au-delà une pénalité de 1 % des rémunérations versées ou de la masse salariale sera demandée.

Cet accord sera conclu pour 3 ans minimum, l'entreprise devra entres autres :
- avoir un objectif chiffré de maintien ou de recrutement des seniors.
- Aménagement des fins de carrière et de la transition entre emploi et retraite.
- Développement du tutorat.
- Amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité.

S'inscrivant dans cette volonté de favoriser l'emploi des seniors en entreprise, le groupe de chimie Rhodia vient de lancer le congé « grand-parental ». Concrètement il s'agit de donner la possibilité aux salariés de plus de 50 ans (qu'ils soient ou non grands-parents) de pouvoir se dégager du temps libre grâce à un temps partiel, avec cependant un minimum d'activité de 80 %.
Les salariés concernés s'engagent de leur côté à prolonger leur activité professionnelle au-delà de l'âge à partir duquel il pourrait prendre une retraite à taux plein pour une durée équivalente à celle passée en congé « grand parental ».