Vous recherchez...

Dossier : Jobs d'été atypiques

Jobs d'été atypiques
Alors que l'hiver vient juste de s'achever et que le printemps apparaît à peine à l'horizon, il est déjà temps pour les étudiants de se mettre à la recherche d'un job d'été. Comme tous les ans, de nombreux candidats s'apprêtent à se lancer dans une course effrénée pour trouver le job idéal. Si vous avez déjà fait le tour des petits boulots habituels et que vous avez envie de vivre une expérience unique, laissez vous guider !

Profitez de l'été pour étoffer votre CV !

A l'heure où plus d'un jeune sur deux travaille l'été par nécessité, notamment pour payer ses factures le reste de l'année, certains font le choix de ne pas être – ou très peu – rémunérés. Pour eux, un job d'été c'est avant tout l'occasion de se confronter au monde du travail et d'ajouter une expérience sur son CV.

  • Le WWOOF (Word-Wide Opportunities on Organic Farm) est une association internationale qui regroupe des milliers de fermes organiques et biologiques et vous donne ainsi la possibilité de voyager dans un grand nombre de pays tout en partageant le mode de vie des fermiers qui vous accueillent. Le principe est simple : en échange d'un travail, dont la durée s'élève aux alentours de 5 heures par jour en général, les Wwoofers sont hébergés et nourris durant toute la durée de leur séjour et, bien évidemment, formés à l'agriculture biologique. Le partage et l'échange sont ainsi les piliers de cette expérience unique.
  • L'objectif d'un chantier bénévole est principalement d'entretenir le patrimoine. Les activités varient énormément d'un chantier à l'autre : vous pouvez tout aussi bien restaurer des berges, créer une mare ou des berges ou même participer à des fouilles archéologiques ou à la construction d'une école. Les bénévoles assument le plus souvent les frais de transport, de visa et de vaccination mais dans la plupart des cas, les frais de subsistance sont couverts par l'association qui les prend en charge. D'ailleurs, elle prévoit parfois un stage de formation avant le départ, véritable atout pour le jeune qui décide de se lancer dans cette aventure riche en expériences.
  • Que ce soit par conviction, par envie d'ailleurs ou par goût de la nature, tout le monde peut devenir écovolontaire. On appelle écovolontariat toute action bénévole menée sur le terrain dans un but de préservation de l'environnement, de la protection ou de la valorisation des espèces et des habitats naturels. Dans le cadre de la conservation et de la protection des espaces animales ou végétales notamment, il y a une véritable pénurie de main d'œuvre. Ainsi, n'hésitez pas à déposer votre candidature auprès des centres de soin des animaux ou de programme de protection des espèces !
  • Partir en mission humanitaire, c'est d'abord faire le choix de s'ouvrir aux autres, essayer d'apporter sa contribution à un plus juste équilibre des ressources de la planète, prendre du recul sur nos capacités et nos envies dans la vie... Dans la plupart des cas, même si les volontaires s'engagent à plein temps, les salaires sont relativement maigres et se résument bien souvent aux indemnisations des frais de bouche et du logement. Toutefois, la participation à une mission humanitaire dans un pays du tiers-monde peut faire mouche, surtout sur un CV...

Qu'ils se déroulent en France ou à l'étranger, l'ensemble de ces jobs d'été est ouvert à tous dans la mesure où aucune compétence spécifique n'est en général demandée. En revanche, il faut beaucoup de motivation et de détermination ainsi que de l'envie et une certaine ouverture d'esprit.

Côté job d'été, il y en a donc pour tous les goûts, à condition d'oser sortir des sentiers battus pour se lancer dans l'aventure !