Vous recherchez...

Dossier : MIPE 2

MIPE 2

Objectif : équiper 35 % des étudiants alors qu'ils étaient 22 % en 2004 à bénéficier d'un ordinateur portable.

Nom de code : MIPE 2

L'opération consiste dans son principe à donner la possibilité à chaque étudiant de pouvoir acquérir un PC portable grâce à des tarifs préférentiels et un partenariat avec certaines banques induisant une souplesse dans les démarches ainsi que des taux avantageux. Voyons si la théorie rejoint la réalité et si MIPE 2 se révèle être ce que Robocop 2 était par rapport à Robocop 1 : encore plus fort.

J'en veux un, j'en veux un !

L'offre s'adresse à tous les étudiants de France, à savoir toutes les personnes suivant un enseignement post-bac, dans tous types d'établissements, publics ou privés. Pour en bénéficier, vous devez choisir un modèle parmi la liste proposée, qui contient une cinquantaine d'ordinateurs différents, du bas de gamme à la machine ultime, en passant par l'univers Windows, MAC et Linux. Dorénavant, 13 constructeurs proposent certains de leurs modèles (contre 9 auparavant) disponibles soit sur leur site Internet, soit — et c'est une nouveauté — dans 7 grands réseaux de distributions (Auchan, La Fnac, Boulanger…) dans l'optique de faciliter les démarches des futurs acheteurs.

Vite, des sous !

Le problème du financement ne se posera pas pour tout le monde. D'ailleurs, sachez que vous pouvez très bien acheter un ordinateur portable estampillé MIPE sans pour autant contracter un crédit (concerne environ 70% des cas). Pour les moins chanceux, le passage par la case « banque » s'avère obligatoire. Cette année, le nombre d'établissement financier est passé de 6 à 8 et plusieurs taux d'emprunt ont été revus à la baisse. Ainsi, le Crédit Lyonnais passe de 3,10 % à 2,9 %. La palme du taux le plus élevé revient à Finaref, avec 4.97 %. Dans tous les cas, il n'y a pas de frais de dossier et il faut emprunter au moins 1 000 € pour pouvoir bénéficier dudit crédit.

Papa, maman ! J'ai besoin de vous !

Les banques, c'est bien connu, ne prennent jamais de risques. L'offre MIPE a beau s'adresser à des étudiants, les conditions pour bénéficier d'un crédit sont nombreuses et les banques partenaires impliquent les parents pour couvrir leurs arrières. En premier lieu, les banques réclament que vous soyez client chez elles, ou alors il vous faudra absolument ouvrir un compte. Une pratique répandue, pourtant interdite, mais idéale pour alpaguer de nouveaux clients… De plus, comme c'était déjà le cas pour le MIPE premier du nom, une caution égale au montant du prêt est quasiment toujours réclamée. Plutôt paradoxal quand on sait que l'offre « un micro-portable pour tous » s'adresse avant tout aux moins fortunés. Par ailleurs, la signature d'un parent en tant que co-signataire du contrat de crédit s'avère parfois indispensable.

Dans un sens, on peut comprendre que les établissements bancaires soient quelque peu prudents vis-à-vis des étudiants qui empruntent, connus pour leurs revenus modestes et leur avenir incertain. On pourrait à ce titre imaginer la mise en place d'un Locapass (paiement de l'avance sur le loyer d'un logement étudiant) adapté à l'offre MIPE.

Et il bien celui-là ?

Contrairement à celui de MIPE 1, le cahier des charges de MIPE 2 est beaucoup plus exigeant. Ainsi, outre les ports USB 2.0, la carte Ethernet, l'accès Wifi et le modem 56K, des nouveautés sont apparues : à l'heure actuelle, le PC portable MIPE doit inclure une garantie de 2 ans, un antivirus avec un abonnement offert d'au moins 6 mois (un peu court…), ainsi qu'une suite bureautique. Autant dire que la nouvelle offre s'avère beaucoup mieux lotie que la dernière en date. On peut toutefois regretter la présence de certains PC portables équipés de Celeron M vieillissant, de seulement 256mo de mémoire vive (vraiment trop peu) et de disques durs de faible capacité inférieurs aux standards du marché. Globalement, le reste de l'offre propose des PC portables polyvalents, bien adaptés à la plupart des utilisateurs.

C'est une affaire, non ?

Pas forcément. En fait, si vous pensiez trouver des prix bradés en passant par MIPE, c'est raté. Les tarifs affichés correspondent, à configuration équivalente, à ce qu'on peut trouver dans le commerce. Si différence il y a, c'est au niveau des « plus » que cela se joue. Aussi, plusieurs marques proposent certains avantages si vous passez par leur propre réseau de distribution (le plus souvent leur site Internet). Ainsi, NEC, Toshiba, Elonex, Packard-Bell, Asus, Xbook et Dell fournissent gratuitement des accessoires utiles avec leur portable : sacoche, clé USB, souris, casque voire imprimante ou adaptateur TNT... Du côté du ministère de l'Education, on précise que « l'objectif de cette opération n'est pas de proposer les machines les plus compétitives du marché en termes de prix » mais que, pour la même somme, l'étudiant dispose en plus de « l'extension de garantie, [de] l'antivirus, [du] pack Office… ». D'accord. Mais on peut très bien télécharger un bon antivirus (Avast), une suite bureautique performante (Open Office), et ce sans débourser un centime, ces deux logiciels étant totalement gratuits.