Vous recherchez...

Dossier : Les grandes écoles contre les universités

Les grandes écoles contre les universités
C'est un choix cornélien pour les étudiants et ceux qui souhaitent reprendre leurs scolarités ! Et s'il y a bien une chose à savoir en ce qui concerne les formations et en particulier pour les grandes écoles, c'est qu'il n'est jamais trop tôt pour s'inscrire ! La rentrée prochaine et septembre peuvent vous paraître loin mais c'est dès à présent que les inscriptions et les premières étapes pour se « réserver » une place commencent. Petit tour d'horizon de ce qu'il faut savoir afin de ne pas vous retrouver devant des portes déjà verrouillées à la rentrée et pour faire le point entre ces deux voies vers le savoir.

D'une certaine façon, les étudiants en terminale visant une université n'ont plus vraiment à s'inquiéter pour ce qui est du temps limite d'inscription : depuis 2009, ils sont « contraints » de saisir leurs vœux dès mars de l'année de leur bac afin d'éviter les retards. La situation est plus difficile pour les autres, souhaitant par exemple concourir pour entrer dans les grandes écoles et quel que soit le domaine visé, c'est dès à présent qu'il faut se renseigner sur le processus d'inscription. L'école supérieure de journalisme de Paris par exemple organise ses concours dès mars 2014 pour la rentrée prochaine avec un dossier à rendre une semaine avant la date de l'écrit. Bien que plusieurs options durant les mois suivants sont disponibles, gare à ne pas vous y prendre trop tard !

Les universités, d'un autre côté, mènent leurs politiques individuellement mais généralement, les inscriptions sont beaucoup plus souples et étendues sur la durée, certaines permettant même des inscriptions très tardives durant l'été voire au mois de septembre. Le processus d'admission est aussi plus basique avec « juste » des dossiers à rendre, peu de concours, les licences acceptant toute demande de quelqu'un possédant son Bac.

Les possibilités offertes par ces deux voies sont plutôt égales : l'université proposant des licences et autres diplômes dans la plupart des domaines d'activités tout comme les grandes écoles qui se spécialisent dans l'un, voire plusieurs d'entre eux autour du même thème. Il y a cependant certains métiers qui dépendent essentiellement d'une formation établie dans une grande école avec une forte renommée. Le prestige demeure un certain point de distanciation entre ces deux mondes, les grandes écoles essayant toutes à leur façon d'établir le leur à travers une réputation toujours plus grande et des taux de réussite et d'insertion impressionnants. Certains verront donc d'un meilleur œil la candidature de quelqu'un sortant d'une grande école mais les universitaires ont aussi toutes leurs chances.

Derrière ces deux institutions se cachent également des modes de vie bien différents qui sont un fait à prendre en compte lorsque l'on veut décider de son avenir à travers plusieurs années à étudier. Les études à l'université, bien que de qualité, se basent aussi énormément sur la motivation de l'étudiant et sa capacité à travailler de lui-même en dehors des cours. Une heure de formation représente trois heures de travail personnel en plus chaque semaine et la liberté de l'universitaire peut vite faire peur ou étourdir. L'encadrement est beaucoup moins fort alors, mieux vaut être très organisé afin de s'en sortir le plus efficacement. Dans les grandes écoles, la transition avec le lycée est plus douce. Moins de candidats reçus engendrent des classes avec moins d'élèves et un entourage plus proche des étudiants.

Enfin, le coût des études diffère très largement selon les grandes écoles et les universités, ces dernières étant tout de même beaucoup moins chères. La possibilité d'être étudiant boursier et de n'avoir quasiment aucune charge pendant le passage à la fac y est offerte. Les grandes écoles sont bien plus coûteuses et les cas d'étudiants boursiers sont beaucoup plus rares, chose à ne surtout pas négliger lorsque la décision de poursuivre ou de reprendre des études s'avère capitale dans une vie et dépend de cet aspect financier.

Il s'agit donc d'un choix très important. Mieux vaut connaître les paramètres essentiels, tout comme les enjeux et les dangers. Il s'agit de bien choisir le mode de vie proposé par l'un des deux camps qui sera à la fois agréable mais aussi possible, réaliste et propice à la meilleure réussite dans ce nouveau projet.