Vous recherchez...

     

Interview : Serveur

Serveur
Arthur Bayart Arthur Bayart (22 ans)
Serveur
Société: Chez Max

>Où avez-vous suivi votre formation ?

- J'ai obtenu mon Bac pro à l'école hôtelière du Touquet. La formation permet de réaliser des stages en alternance avec les cours. J'ai réalisé le mien à l'Hermitage à Lille, où j'ai décroché un CDI. Après 8 mois dans le restaurant de l'hôtel, j'ai trouvé cet emploi Chez Max, une petite structure où les rôles sont plus polyvalents.

>Excepté les stages, que vous a apporté la formation ?

- Le métier de serveur est très pratique, on l'apprend surtout en s'exerçant. La formation y est adaptée : en plus des stages, un restaurant est associé à l'école. Les clients ne payent pas la main d'œuvre, et de notre côté on s'entraine.

>En quoi consiste le travail ?

- Le matin, on s'occupe du nettoyage dans tout le restaurant et on prépare la salle avant l'arrivée des clients. Une fois arrivés, on les accueille, les installe, et on prend les commandes. Après le service, on s'occupe du règlement. Quand la soirée est terminée, c'est le grand rangement : on prépare tout pour le lendemain.

>Pourquoi avoir choisi ce métier ?

- La cuisine m'intéressait, mais on ne voit quasiment personne. Et comme c'est le contact avec le client qui me plaisait le plus, j'ai choisi le service en salle.

>Quelles sont les qualités nécessaires à la profession ?

- On est en relation directe avec les clients, alors il faut être aimable et savoir les mettre à l'aise. Et puis, forcément, être adroit.

>A vos débuts, vous avez commis des maladresses ?

- Une fois, en stage, je devais servir une trentaine de coupes à une grande tablée. Arrivé à l'avant-dernière, celle qui restait s'est renversée intégralement sur un client, il l'a plutôt mal pris…

>Les avantages et les inconvénients du métier ?

- Les horaires sont très contraignants, quand j'aurai une vie de famille ce sera difficile de s'organiser… En revanche, on rencontre du monde et on peut connaître des ambiances de travail complètement différentes.

>Les perspectives d'avenir ?

- Comme beaucoup dans ce milieu, le but serait d'ouvrir un restaurant, dans un style un peu original, comme un bar où les clients pourraient déguster un ensemble de mises en bouche plutôt que des plats traditionnels. En attendant je compte bouger, voyager, découvrir d'autres cultures… C'est l'avantage de faire ce métier, on peut exercer un peu partout !

F.R




Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation