Vous recherchez...

     

Interview : Médecin généraliste

Médecin généraliste
Françoise Asseman Docteur Françoise ASSEMAN
Médecin généraliste

Depuis plusieurs années, le docteur Asseman exerce la profession de médecin généraliste, dans la banlieue de Lille. Ce lundi matin, elle me reçoit chez elle, pour une interview sur son métier. Avec le sourire, elle se prête aimablement au petit jeu des questions-réponses, et revient sur le parcours qu'elle a effectué jusqu'à aujourd'hui.

>Quel a été votre cursus scolaire, pour devenir médecin ?

- J'ai d'abord obtenu un baccalauréat scientifique, à l'époque, BAC D (spécialité Sciences Naturelles), puis je me suis directement orientée vers des études de médecine. Après huit ans, j'ai obtenu mon diplôme.

>Comment se sont déroulées vos études ?

- En plus des cours, nous devions effectuer, à partir de la quatrième année, des stages en milieu hospitalier. Tous les matins et pendant 11 mois sur 12, nous étions donc en immersion dans le milieu professionnel. Les stages se déroulent par cycles de quatre mois et au bout de cette période, nous étions affectés à un autre service, afin de découvrir tous les secteurs de la profession.
A partir de la sixième année, j'ai commencé à effectuer des remplacements en médecine générale, ce qui n'est plus autorisé aujourd'hui. On veut des médecins qui ont complètement achevé leur formation. Enfin, après ces trois ans et une fois mes études terminées, je me suis installée à mon compte.

>En quoi consiste le travail du médecin ?

- On nous appelle les professionnels du soin. Nous nous devons donc de soigner les malades, mais aussi de les écouter. La définition du métier est : apporter les meilleurs soins en fonction des connaissances actuelles. Cela implique donc que les médecins soient constamment obligés de se former aux nouvelles techniques pour pouvoir exercer.

>Pourquoi avoir choisi cette profession ?

- Avant tout, pour les études. J'ai toujours eu une grande soif de connaissance et notamment, un fort intérêt pour les matières scientifiques. Mon choix s'est donc logiquement porté sur des études de médecine.

>Pour vous, quelles sont les qualités requises pour exercer ?

- D'abord, savoir écouter les patients, c'est primordial. Il faut être apte à détecter le moindre symptôme qui peut nous aider à fournir un diagnostic. Il faut disposer de toutes les connaissances du domaine et surtout, savoir les mettre en pratique.
Ensuite, il faut savoir se protéger, prendre du recul. Sinon, on ne pense plus qu'à ça, et on ne vit plus. Il ne faut pas avoir l'impression de porter toute la misère du monde sur ses épaules. Il faut aussi être capable de garder ses distances avec les patients, car certains essayent de faire « copain copain ». Nous ne sommes pas là pour ça, même si le côté psychologique est important. En bref, il faut être proche d'eux, sans devenir intime. Cela évite des chocs émotionnels au cas où le patient viendrait à décéder.
Enfin, un brin de diplomatie est important, car il n'est pas toujours facile d'annoncer au patient qu'il souffre d'un cancer ou d'une maladie grave.

>Quelles perspectives d'avenir pour ce métier, d'après vous ?

- C'est sûr, les médecins vont avoir de plus en plus de travail. D'abord, parce que le nombre de pratiquants diminue. Et même si le numérus closus (nombre d'étudiants acceptés après la première année) a été augmenté, il faut huit ans pour former un médecin… En plus, avec le vieillissement de la population, on a de plus en plus de pathologies nouvelles… Du travail en perspective quoi.

>Avez-vous des conseils à donner aux étudiants qui souhaitent devenir médecins ?

- Soyez patients. Ne vous découragez pas, même si les occasions sont nombreuses, il faut vous accrocher. Evitez de vous relâcher après la première année. Il faut aussi apprendre à travailler, plutôt que de « bachôter ». En un mot, bossez, et vous arriverez au bout sans encombre.

>Une dernière question… Combien gagne un médecin généraliste ?

- Il n'y a pas un salaire de base. En fait, tout va dépendre de la clientèle dont il dispose. S'il vient de s'installer, il lui faudra le temps de s'établir une clientèle. Ensuite, ça va dépendre du nombre de consultations qu'il va effectuer pendant le mois… Et là, cela va varier en fonction de la saison. Bizarrement, les gens sont plus souvent malades l'hiver que l'été. Et puis, le lieu où l'on exerce va aussi avoir son incidence. On a plus de chance d'avoir une clientèle nombreuse en ville qu'en rase campagne… C'est pour ça que je ne peux pas vraiment vous dire combien gagne un médecin. De l'un à l'autre, ça peut passer du simple au triple.

P.E.M.




Voir aussi

Offres d'emploi

Offres de formation

Offres de stage