Vous recherchez...

     

Dossier : Les Métiers de la rédaction

Les Métiers de la rédaction

Les Métiers de la rédaction

Nombreux sont ceux qui rêveraient d'être des auteurs de talent et gagner leur vie en écrivant des best-sellers. Oui mais voilà, inutile de vous dire qu'à moins d'avoir l'imagination fertile de J. K. « Potter » Rowling ou la plume acérée d'Amélie Nothomb, votre parcours risque d'être plutôt chaotique. La plupart des écrivains sont d'ailleurs contraints d'exercer une profession parallèle pour subvenir à leurs besoins. Heureusement, le monde de l'écriture propose une multitude de métiers aussi divers que passionnants. Mais les places sont chères…

Secteur le plus convoité : le journalisme

On a tendance à se représenter le journaliste comme une sorte de Tintin, toujours en quête d'un scoop, le chien en moins. Certes, de tels archétypes existent certainement mais en réalité, le journaliste ne se limite pas à ce seul rôle. En effet, selon qu'il soit journaliste de presse ou journaliste d'entreprise, il n'utilisera pas les mêmes compétences. De même, la taille de la structure dans laquelle il exerce définira plus ou moins bien les tâches qu'il aura à accomplir. N'oublions pas non plus qu'un journal ou un magazine compte également dans ses rangs tout un panel de métiers parallèles indispensables : rédacteur en chef, secrétaire de rédaction ou encore correcteur, autant de postes en relation direct avec l'écrit et sans lesquels aucune publication ne pourrait aboutir.

En théorie, aucun diplôme n'est réellement exigé. Il n'y a pas si longtemps, près de 80 % de la profession se formait sur le terrain. Mais plus les années avancent, plus les différentes sociétés du marché demandent des profils aux qualifications croissantes. Sortir d'une école réputée est bien sûr un atout précieux mais qui ne peut se passer de l'expérience, des relations et de la réputation. Et les stages sont souvent un bon moyen d'acquérir les trois.

Avant de vous lancer dans cette aventure palpitante qu'est le journalisme, il vous faut savoir que la presse écrite connaît actuellement quelques difficultés. Avec l'apparition des journaux gratuits et des sites Internet d'information, les grands quotidiens peinent parfois à joindre les deux bouts. Conséquences : les places en tant que salarié sont de plus en plus rares.

Travailler dans l'univers du livre

Sans la lecture, l'écriture n'aurait pas lieu d'être. Aussi pour ceux qui, avant d'être des rédacteurs acharnés, sont d'incorrigibles lecteurs, le monde du livre est peut-être le secteur à viser. Le milieu de l'édition, bien que relativement bouché, offre quelques postes à ceux qui auront su faire leurs preuves. De la rédaction de synopsis et de résumés à la réalisation de communiqués de presse, les tâches sont nombreuses.

Notion inévitable dans l'univers de l'écrit, l'orthographe des livres publiés se doit d'être irréprochable. Pour s'en assurer, le correcteur relit minutieusement les épreuves destinées à l'impression, traquant la moindre erreur langagière ou typographique. Dans certains cas, il peut même être amené à modifier le texte au niveau de sa structure propre.

Travaillant lui aussi à la réécriture du texte, le traducteur doit conjuguer son talent de linguiste à celui de véritable écrivain. Sa mission est délicate car elle consiste à rester le plus fidèle possible à l'œuvre originale, tout en la trahissant inévitablement. Il lui faut savoir adapter le texte à la langue en essayant de retranscrire le style de l'auteur.

Rédaction scientifique, technique et électronique

Influencés par les lieux communs, on imagine souvent que la rédaction est une exclusivité littéraire qui ne fricote jamais avec les sciences. Et pourtant, le métier de linguiste est la preuve que l'un ne va pas forcément sans l'autre. Ce professionnel étudie la langue dans une démarche véritablement scientifique et participe aujourd'hui au développement de programmes informatiques directement liés à l'écrit. Il peut ainsi contribuer à créer des logiciels de traduction automatique, d'aide à la rédaction ou constituer des index ou des lexiques.

Nécessitant lui aussi de bonnes capacités d'analyse et de synthèse, le métier de rédacteur technique est trop souvent oublié des étudiants. Pourtant, la profession est déjà largement reconnue aux Etats-Unis et intéresse de plus en plus les entreprises européennes. Le rédacteur technique conçoit les manuels d'utilisation et les modes d'emploi de tel ou tel produit. Prenant le recul nécessaire pour se mettre au niveau du consommateur, il explique les consignes avec un langage clair, simple, précis et structuré.

Du côté de l'informatique et des nouvelles technologies, le rédacteur web est en charge des écrits diffusés sur Internet. Son statut est généralement assez mal défini et il peut exercer différents types de mission selon la plateforme pour laquelle il travaille. Ainsi, son activité peut tout à fait être celle d'un journaliste spécialisé sur le support virtuel. Il peut également être chargé de rédiger le contenu intégral du site : billets, liens, comptes rendus, annonces, etc. Lorsqu'il s'agit d'un site de vente en ligne, son travail de présentation des produits peut se rapprocher de celui du concepteur-rédacteur. Ce dernier, inventeur de slogans publicitaires, est un autre avatar de la profession de rédacteur.

Les freelancers

A défaut de trouver un poste fixe, nombreux sont les professionnels de la rédaction qui se lancent à leur compte. En attendant d'être embauchés dans une structure, les fameux pigistes interviennent ponctuellement dans un ou plusieurs supports, en fonction des besoins de la rédaction. Payés à la pige, à l'article donc, ils n'en ont pas moins le statut de journaliste puisqu'ils possèdent une carte de presse.

Les écrivains publics, quant à eux, proposent leurs travaux d'écriture aux particuliers et aux entreprises. Lettre de motivation, document administratif ou rédaction de votre biographie, ces professionnels utilise leur talent pour trouver les mots qui vous ressemblent.

L'activité en freelance peut également concerner tous les métiers décrits précédemment. Ainsi, une grande partie des concepteurs-rédacteurs qui ne sont pas salariés d'une agence de publicité œuvrent de cette manière.

R. J.